Troupe de Vocales

Troupe de Vocales

Cliquer ici pour accéder au site de la troupe

La troupe de Vocales donne deux spectacles (A l’Est, le Soleil se lève et MissIssIppI, conçus et dirigés par E. Soulas, avec 3 à 10 musiciens, et environ 40 chanteurs-danseurs-acteurs). Par ailleurs, d’autres spectacles sont en chantier dans des univers celtes, rock’n’roll, sud-américains, français, gospel, grand voyageur ; ils s’élaborent, chant après chant, tableau après tableau, costume après costume, pour le plaisir, pour partager les émotions.

A l’Est, le Soleil se lève
Montage Soleil avril 2016

C’est unepreuve-soleil-8-octe évidence, c’est à l’Est que le soleil se lève… mais l’Est n’est pas seulement le lieu de ce miracle quotidien. Pour nous autres, européens de l’Ouest, de l’Est viennent aussi des rythmes bizarres, des peuplades bariolées et dérangeantes, des chants dont l’harmonie nous semble à la fois familière et troublante. Nous invitons le public, dans un jeu d’échange et de complicité, dans l’émotion et dans la fête, à nous suivre dans cette aventure bohémienne, sur des chants qui viennent de ces pays où pour nous le soleil se lève.

Un spectacle coloré, plein d’énergie et d’émotions, de lumières, de mouvements et… de voix.

La troupe s’adapte à tous les types de lieux.

Construit par Élisabeth Soulas, avec la complicité de Vanderlani Hayet (danseuse et chorégraphe), Sophie Marion (comédienne et metteur en scène), Abdelak Lakraa (musicien et chanteur) et son groupe Zav Zav, Gaby Bonahon (accordéoniste tout terrain), Anthony Lille, maître ès didgeridoo.

MIssIssIppI

Collage troupe

Embarquement pour le pays de la naissance du blues sur le terreau des « negro spirituals », là où les clubs de jazz s’allument à côté des bayous, et où résonnent toujours les chants des esclaves au milieu des danses des maîtres blancs…

 Plus d’une heure de musique non stop, portée par des personnages pittoresques et parfois truculents…

Guitare, dobro, banjo: AnCollage bandthony Lille
Guitare, percussions, chant: Abdelak Lakraa
Contrebasse : Christian Intsaby
Guitare, batterie : Bernard Joyeux
Piano : Jean-Marc Moullet
Saxophones : Patrick Delory, Régis Bonnissent
Guitares, cueillères : Noémie Roig
Accordéon : Gaby Bonahon
Harmonica : Michel Alexandre

Direction des acteurs : Sophie Marion
Conseil en chorégraphies : Vanderlani Hayet
Conception du spectacle, direction des chœurs : Élisabeth Soulas

Vers le site de la Troupe de Vocales

Camino Latino

« Camino latino » invite son public à redécouvrir un répertoire très en vogue dans les années 70, porté par des groupes et chanteurs latino américains comme les Quilapayun, la famille Parra, Mercedes Sosa, Victor Jara, Atahualpa Yupanqui, et bien d’autres….

Reprenant des thèmes traditionnels ou s’en inspirant, ces chansons colorées et émouvantes, aux rythmiques typiques, et où la mélodie tient une grande place, ont souvent été des succès internationaux. Créées dans un contexte social et politique marqué par des dictatur

es sanglantes et une misère lancinante, elles n’ont rien de désespéré, au contraire. Elles sont le témoignage de la foi et de l’élan

de tous ceux qui n’ont pas voulu attendre que vienne du ciel « le règne de la Justice et de l’Egalité ». De ceux qui suivent avec obstination “le petit chemin de l’indien” qui peut gravir les plus hautes montagnes. De ceux qui rassemblent leurs pauvres trésors pour les offrir à un enfant porteur d’espoir. De ceux qui pensent qu’une chanson peut “défendre la paix” et à côté de la torture et de l’exil disent avec force “Gracias a la vida”.

Avec Noémie Roig à la guitare, au charango, au chant et aux percussions.
Jean-Philippe Pinchon à l’accordéon.
Élisabeth Soulas au chant, guitare et direction des chœurs.
Les 20 choristes de Vocales.
Olivier Robert à la vidéo.

O Freedom

“O Freedom” rassemble une trentaine de chanteurs, choristes et solistes, le plus souvent a capella, parfois avec un discret accompagnement de guitare, autour d’un répertoire évocateur de l’esclavage et de la lutte pacifique pour l’égalité des droits. Les figures de Martin Luther King et de Nelson Mandela en sont le symbole.

Interprétés avec ferveur, les chants installent très vite une ambiance chargée d’émotion. Les vieux negro-spirituals vont directement toucher les cœurs. S’y mêlent les chants d’Afrique du Sud, comme un écho des origines et comme une réponse aux supplications. S’y invitent des chants emblématiques qui ont souvent fait le tour du monde. Le célèbre discours de Martin Luther King, appelant autant à la fraternité qu’à la lutte, y tient une place centrale.

La mise en scène, très sobre, porte le sens et invite le public à suivre les chanteurs dans cette évocation à portée universelle.

Direction : Élisabeth Soulas
Chant soliste : Nathalie Gomes

Cliquer ici pour accéder au site de la troupe