Les mots des artistes

Élisabeth Soulas

img_8360Personnellement en tant qu’artiste, j’apprécie dans la formule « concerts à la maison » le fait de me retrouver très en contact avec le public. On ne peut pas être plus proches !
Même si on on ne connaît pas les gens, on a vraiment l’impression de chanter pour de la famille ou des amis. On ressent la curiosité bienveillante des gens. Souvent ils sont venus parce que leur voisin ou ami les a invités, ils ne savent pas vraiment ce qu’ils vont entendre, si ça se trouve ils détestent notre style de musique ! Mais on est tellement proches qu’ils se laissent plus facilement embarquer, ils nous voient comme des êtres humains et non pas comme des cds animés! Or là, on ne peut rien truquer, pas de jeux de lumière, pas de sono sophistiquée, pas de filet.
Pour nous artistes, c’est donc aussi plus dangereux, mais cette prise de risque vaut le coup :  nous vivons dans un univers où le virtuel, le dématérialisé prennent beaucoup de place. Dans un salon, dans un décor quotidien, avec les plantes vertes et les bibelots qui nous font de l’œil, une odeur de café qui traîne et le chat de la maison qui s’invite sur un chorus, on se sent vraiment en chair et en os.
C’est là que ce qui est vraiment important peut arriver : tout le monde ne le sait pas, mais sur tout instrument de musique, y compris dans la voix, il existe une note qui ne se met à résonner que lorsqu’un certain niveau est atteint. Un niveau de quoi? De virtuosité? De complexité harmonique? Non, juste de chaleur humaine… Et nous, c’est pour ça qu’on fait des chansons. C’est pour ça qu’on est infiniment reconnaissants, au delà du fait de nous aider à nous faire connaître et à gagner notre vie, à ceux qui nous ouvrent leur maison.